Camille Kouchner n’a pas hésité à ouvrir son cœur lors d’une interview avec « L’Obs » et à annoncer qu’elle avait totalement arrêté de parler à son beau-père, Olivier Duhamel, depuis environ dix ans. Ce dernier aurait abusé sexuellement de son frère jumeau, Victor, alors qu’il n’avait que 14 ans.

Elle ne lui en avait jamais parlé.


« Et ne lui ai à peu près plus parlé du tout à partir du moment où ma mère l’a su, fin 2008. Mon frère et moi étions terrorisés. On avait peur qu’elle aussi se tue. Mon beau-père tenait la baraque. Je m’en remettais à lui. Il me disait ? « Ça va aller. » J’entendais : « Si tu te tais. » Mon frère, qui, m’a demandé de me taire dès le début. C’était comme s’il fallait qu’on se laisse le temps d’analyser la situation », a-t-elle lancé à ce sujet.

« C’était ce que, a posteriori, j’appelle de la sidération. Je pense qu’on était sidérés. Le silence a pris racine là-dedans. On l’a vécu de la même manière avec mon frère, à se demander ce qui se passait. Puis j’ai eu l’impression que seul mon silence pouvait l’aider. Et c’est ainsi qu’il a recouvert les faits. Le silence est, pour moi, la dignité du bourreau » a-t-elle ajouté.