Ex-professeur de lettres et de latin, Brigitte Macron a clairement été frappée, tout comme l’ensemble des Français d’ailleurs, par la disparition de Samuel Patty, assassiné par un terroriste tchétchène de 18 ans. Cependant, un allié surprenant vient de s’illustrer contre l’islamisme radical.

En fait, le professeur d’histoire géographie de 47 ans a été assassiné pour avoir présenté à sa classe les images de Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression. En effet, ses caricatures ont déjà été proposées par Charlie Hebdo.

Et l’allié inattendu dans cette lutte contre le terroriste et l’islamisme radical est l’Arabie saoudite.

Comme le souligne l’Opinion, la Ligue islamique mondiale, sous influence saoudienne, « appelle les musulmans à se conformer aux lois des pays d’accueil ».

Le secrétaire général de Ligue islamique mondiale (LIM), Mohammed Al Issa, est sorti de son silence face à cette tragédie et fustige un « crime odieux », en référence cet assassinat survenu dans les Yvelines.

Il a par ailleurs a critiqué « des musulmans ou ceux qui prétendent l’être qui ont donné une mauvaise image de notre religion par leur extrémisme, leur fanatisme ou la violence du terrorisme ». « Ils ne sont en rien des représentants de l’islam et si nous leur trouvions des excuses, nous serions comme eux… », a-t-il par ailleurs poursuivi.

Par ailleurs, Brigitte Macron n’a pas pu être présente à l’hommage rendu à Samuel Patty et pour cause ! Elle est mise en quarantaine après avoir été en contact avec une personne déclarée « positive à la Covid-19 ».

Pourtant, elle ne manifeste pas des symptômes relatifs à cette maladie.

« Conformément aux recommandations des autorités sanitaires, elle observera une période d’isolement de sept jours. Brigitte Macron ne présente à ce jour aucun symptôme de la maladie », a indiqué son entourage.