Un magazine people anglo saxon a dévoilé que Kate Middleton avait avisé le prince Harry des mensonges de Meghan Markle. En effet, la duchesse de Cambridge aurait été ruiné par le départ du prince Harry et de Markle pour les USA. En effet, depuis que les heureux parents du petit Archie ont jugé bon d’abdiquer à leurs obligations protocolaires, les rapports avec la couronne seraient notamment électriques.

En effet, en début d’année, le prince Harry dévoilait leur désir de devenir indépendant.

Une décision fortement réfléchie qui a vexé les membres du palais royal, qui étaient totalement surpris. En fait, le duc et la duchesse de Sussex se sont installés à Los Angeles, après avoir effectué une petite escale de quelques semaines à Vancouver au Canada.

« Ce déménagement était prévu depuis un certain temps. Les frontières fermaient et les vols entre les deux pays s’arrêtaient suite à la propagation du coronavirus. Ils devaient en sortir », a précisé la publication « Voici ». Cette nouvelle vie facile le couple d’écrire une nouvelle page histoire qu’ils attendait avec vivacité.

Surtout que Meghan Markle a pour ambition de relancer sa carrière professionnelle. «

Agent, attaché de presse, et managers sont tous implantés aussi. Et puis elle a déjà plein de projets en cours, comme un livre sur son enfance », a précisé un proche qui a préféré conserver son anonymat auprès du magazine The Sun.

D’après le magazine people New Idea, Kate Middleton « est maintenant sur le point de partager ses pensées les plus privées avec son beau-frère dans l’espoir que cela lui donnera un sens. En effet, ces pensées personnelles se présentent sous forme du journal privé de Kate Middleton, qu’elle dispose depuis qu’elle a intégré le clan royal.

Par ailleurs, ledit journal « est sa forme de thérapie » et permet à Kate Middleton à « sortir du conflit, au lieu de se disputer avec Meghan ou de se défouler publiquement ».

Alors, dans ce journal privé, « rien n’est interdit. » Elle a noté sur sa « relation brisée avec Meghan » et sur la manière dont elle se sent vilaine. L’article termine en déclarant : « Ce serait un cauchemar si cela devait être perdu où tomber entre de mauvaises mains. »