Dans sa position très difficile sur TF1, d’après une information de Voici, Karine Ferri a été tranquillisée par le directeur général adjoint du groupe TF1 chargé des contenus, Ara Aprikian.

En effet, ce dernier s’est livré dans « Le Parisien ».

« Alors que la production lui a annoncé, autour du 10 octobre, que DALS ne reviendrait pas avant septembre 2021, elle est tombée de haut », relate Voici dans sa parution datée du 23 octobre.

En fait, l’épouse de Yoann Gourcuff aurait « passé une semaine entière à ruminer ». En effet, pour elle, DALS, est plus qu’une émission.

« C’est là, avec ce rôle d’animatrice, qu’elle se sent plus libre et la plus épanouie », alors que dans The Voice, où elle seconde Nikos Aliagas, elle aurait le sentiment de ne pas exister.

Par ailleurs, Voici confirme que son avenir professionnel est bouclé. Mais Ara Aprikian, a tenu à l’apaiser, dans les colonnes de Parisien, où il était surtout question de parité, une « ambition générale sur toute l’antenne ».

« Sur nos trois quotidiennes, deux sont présentées par des femmes : Alessandra Sublet avec « C Canteloup » et Elodie Villemus avec « 4 Mariages pour une lune de miel » », a-t-il précisé.

Et de rappeler qu’Anne-Claire Coudray est à la tête des JT du week-end et Marie-Sophie Lacarrau remplacera Jean-Pierre Pernaut au 13 Heures ».

Un projet avec Karine Ferri est évoqué. « Nous travaillons aussi avec Karine Ferri, Anaïs Grangerac, Iris Mittenaere. En fiction, la majorité de nos héros sont des héroïnes », a-t-il précisé, sans donner plus de précisions.