Si la majorité croyait qu’Henri Salvador était un célibataire sans enfant et qui enchaînait les conquêtes, ce n’est la vérité. En réalité, il a effectivement eu un fils, Jean-Marie Périer, le photographe mais qu’il n’a jamais accepté. Alors, voici la vérité sur cette affaire dans le contenu de cet article !

Pourquoi Henri Salvador n’a jamais eu d’enfants avec ses femmes ?

En effet, Henri Salvador fut un artiste complet. En fait, il était à la fois chanteur, musicien, auteur, compositeur et souvent humoriste. C’est sans doute pour cette raison qu’il est devenu l’une des ténors de la chanson française durant le dernier siècle. Alors, s’il s’est uni à quatre fois avec quatre ravissantes épouses chacune, il faut noter que la vie ne lui pas laissé tranquille en lui permettant de goûter au rôle de père.

En fait, sa dernière femme, Catherine Costa a parlé dudit sujet dans les colonnes de Gala quelques années avant. « Il est resté peu de temps avec sa première femme. La deuxième, Jacqueline, son grand amour, n’en voulait pas. La troisième avait déjà des enfants. Quant à moi, Henri me l’a demandé. Et j’aurais adoré lui dire oui. S’il avait eu trente ans de moins je ne me serais même pas posé la question, mais pour avoir été orpheline de père très jeune, je ne voulais pas faire ça à mon enfant. ». En effet, il n’a jamais eu de gosse, mais seulement sur le plan légal !

Jean-Marie Périer, le fils caché d’Henri Salvador !

Comme vous pouvez le lire, Henri Salvador a bien eu un fils biologique, le célèbre photographe Jean-Marie Périer. Ce dernier était l’invité du journal Le Monde ce dimanche 25 octobre où il raconte en détails cette histoire qui a chanté complètement sa vie. Le photographe n’est autre que le fils qu’il a eu avec Jacqueline Borel, l’une des conquêtes du grand artiste.

Par ailleurs, dans les colonnes du journal, elle relate comment il est parvenu à connaitre la vérité en retrouvant un homme chez sa mère. « Il me dit : ‘Ta mère ne va pas tarder, tu n’as qu’à l’attendre.’ Je rentre donc dans l’appartement, et on s’assoit dans le salon. Lui en robe de chambre, moi habillé. Situation gênante. Il ne sait pas quoi me dire. À un moment donné, il prend sous la table une pochette de disque, et me la montre en lâchant : ‘Ton père n’est pas ton père. Ton père, c’est lui. Sur la pochette, je vois un musicien noir, entouré de guitares… Imaginez le choc ! ».

Concernant la reconnaissance, Catherine Costa concède que François Périer a empêché à Henri Salvador de reconnaître son fils ou de s’en approcher. En effet, le secret doit être bien conservé et personne ne doit le savoir jusqu’au jour où le hasard a fait bien les choses sauf que c’était déjà trop tard. Un terrible coup émotionnel qui a impressionné la vie du photographe !