S’il y a une chose pour laquelle Charlotte Casiraghi est connue, c’est bien son altruisme !

En effet, l’heureuse maman de deux enfants, dont le dernier Balthazar, fruit de sa relation avec Dimitri Rassam, l’héritière monégasque aurait fait preuve d’un sacrifice énorme pour son partenaire.

C’est ce qui a été rappelé par la version espagnole de « MSN » consacrant un article exclusif à la fille de la Princesse Caroline de Monaco, afin de revenir sur cette histoire de sacrifice, à savoir sa décision de s’installer définitivement à Paris, afin d’être proche de son mari et de donner la chance à son ancien compagnon, Gad Elmaleh de voir encore plus son fils Raphaël.

Bien qu’elle ait posé définitivement ses valises dans la capitale française, la représentative de la marque Gucci se permet toujours des allers retours à Monaco afin de rendre visite à sa famille, mais également pour ses « Rencontres philosophiques ».

Par ailleurs, lors d’une interview au compte du « Figaro Madame » l’héritière des Grimaldi accompagnée de sa mère aurait donné une réponse plutôt intéressante à la question « Comment considérez-vous les Français ? »

« Ici, nous disons : Le grand voisin néanmoins ami. Et puis, je suis fière d’être Monégasque » fit-el dans un premier temps.

« C’est bien d’appartenir à une minorité… Sérieusement, il y a quelque chose de très particulier ici. Les gens ignorent souvent que si l’histoire de notre famille a pu perdurer depuis le XIIe siècle, c’est qu’il existe une proximité et une familiarité – au sens de la famille – entre nous et le peuple monégasque que peu de gens peuvent comprendre. L’exception monégasque, c’est cela » aurait-elle continué.

« Maupassant disait : Si je devais être monarque, j’aimerais être le tsar de toutes les Russies qui ne connaît aucun de ses sujets, ou le prince de Monaco qui les connaît tous. » finit-elle par conclure.