Reçue dans 20h30 animé par Laurent Delahousse sur France 2, Carole Bouquet a rappelé une salve d’un fameux réalisateur à ses débuts, un réalisateur qui fait cependant partie de sa tribu.

En fait, il s’agit de Claude Berri, qui avait douteux sur la durabilité de sa carrière. En effet, l’actrice n’avait que de 20 ans. Il lui était critiqué la gravité de sa voix.

« J’avais vingt ans, je le connaissais puisqu’il était marié à Anne-Marie, qui était la soeur de Jean-Pierre Rassam, le père de Dimitri », livre-t-elle dans un premier temps. « Il m’avait dit un jour cette phrase folle, qui était assez désagréable à dire à une jeune actrice, il m’a dit : ‘oh ben avec une voix pareille, Carole, tu ne travailleras jamais!’ ».

Cependant plusieurs années après cette attaque, Claude Berri avait contacté Carole Bouquet pour le rôle de Lucie Aubrac, un film était apparu en 1997. « Et il vous fera quand même tourner dans Lucie Aubrac », lui a remémoré Laurent Delahousse. En fait, Carole Bouquet n’avait pas oublié de lui remémorer son tacle. « Bien évidemment, je lui dis : ‘tu es sûr qu’avec ma voix, tu veux tourner avec moi?’ », lui avait-il questionné. « Je ne savais pas quoi en faire de ce physique qui ressemblait à une Madone quand j’étais toute jeune. Ça prenait beaucoup de place, a-t-elle avoué plus tard dans l’émission. Et moi, j’étais très éloignée de ça, j’étais timide ».