Esseulée à l’Élysée pendant cette crise sanitaire, Brigitte Macron serait victime d’un pan de son passé, une horrible honte qu’elle aurait donnée au père de ses bambins, André-Louis Auzière. Il a par malheur tiré sa révérence depuis. Un acte qui fait vraiment polémique.

Il faut dire que cette séquence date depuis 1994 et abordée dans Vanity Fair est déterrée par « Gala » cette semaine.

En effet, cela avait eu lieu pendant un diner au restaurant après une représentation théâtrale de la troupe du lycée « La Providence ».

Alors, ce serait à cet endroit précis que la future première dame et Emmanuel Macron ont entamé leur relation. Pourtant André-Louis Auzière présent au diner n’aurait pas consté leur attachement, ce qui n’est pas le cas de certains invités dont Renaud Dartevelle, ami d’enfance du chef de l’État.

« Il y a des gestes tendres entre Brigitte et Emmanuel. Renaud Dartevelle les voit et décide qu’il n’a rien vu », a relaté Vanity Fair, relayé par Gala. Cependant, une fois leur histoire avérée, André-Louis Auzière a abandonné le toit conjugal rapidement.

Rappelons que c’est en 1975 qu’ils ont eu leur premier fruit d’amour, « et deux ans plus tard », l’ex-monitrice de français enfaitera Laurence.

Par ailleurs, en 1984, l’année de leur 10 ans d’union conjugale, André-Louis et Brigitte « fêtent la naissance de leur troisième et dernier enfant, Tiphaine », qui est maintenant avocate.

« Elle évoque peu André-Louis Auzière, son ex-mari banquier. Par pudeur, discrétion. Parce qu’il y a des choses qu’elle ne veut pas, ne peut pas dire ? En tous cas, ce dernier ne la rendait certainement pas heureuse », note la journaliste politique Anne Fulda, auteure du bouquin « Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait », chez Plon.