Confiné dans sa résidence du Loiret, Alain Delon serait ruiné par le décès de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing, qui incarnait une magnifique période de sa vie, une période pleine de succès.

Et ladite période a été évoquée cette semaine par le Soir Mag, qui a réservé un dossier très complet aux années Giscard.

« Jean-Paul Belmondo. Avec Delon, il caracole en tête des sondages de popularité et n’aligne que des succès durant les années Giscard : « L’alpagueur », relate le magazine belge, avant de mentionner quelques succès du Magnifique. « L’animal », « Flic ou voyou », « Le guignolo », « Le professionnel ». Alors, si Jean-Paul Belmondo a connu du succès, c’est également le cas de son adversaire historique.

« C’est aussi pour lui une partie des années partagées avec Mireille Darc à qui il donne la réplique dans « Les seins de glace », par exemple », indique le Soir Mag, qui s’incline devant le talent les multifacettes de l’heureux papa de trois enfants, passant de « Zorro » à « Monsieur Klein » ou de « L’homme pressé » à « Mort d’un pourri ».

Bien qu’il soit abattu par les séquelles de son AVC, mais il faut dire qu’Alain Delon n’a pas encore pris sa retraite.

Pour preuve, il n’est pas opaque à l’idée de signer son grand retour au cinéma sous la direction d’un femme Lisa Azuelos ou Maïwenn. « J’ai très envie d’être au service d’une réalisatrice. Je pense que ça m’irait très bien », a-t-il précisé.